Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 18:38

Bonjour à tous,
Vous savez tous que la municipalité de Ham a organisé, en collaboration avec l'association du Souvenir Napoléonien, une commémoration de la naissance de Louis Napoléon Bonaparte le samedi 26 avril dernier en présence d'un de ses descendants, le Prince Murat.
Nous avons été invités à y participer et suite à la demande de certains d'entre vous voici ce que j'ai dit en votre nom à tous :

Monseigneur

Mesdames et Messieurs les élus

Chers amis,

C’est un honneur de vous accueillir dans ce lieu chargé d’histoire.

Je vous remercie tous d’être venus fêter cet anniversaire : 200 ans !  Charles Louis Napoléon Bonaparte, Napoléon III, aurait eu 200 ans dimanche dernier puisqu’il est né à Paris le 20 avril 1808.

Je remercie aussi la municipalité de me permettre de parler la première. C’est un honneur pour l’Association des Amis du château de Ham que je préside et c’est aussi un beau cadeau : ainsi je suis assurée de ne pas avoir à modifier mon discours au dernier moment pour éviter les redites.

Bien sûr, vous savez tous que de nombreux personnages prestigieux sont passés à Ham ou dans ce château. Je ne peux pas m’empêcher d’en faire un survol rapide :

Louis XI a couché ici avant de se rendre à Péronne chez Charles le Téméraire

Henry IV a, lui aussi, séjourné au château après avoir repris la ville aux Espagnols

Louis XIV a fait étape 7 fois dans l’abbaye accolée à l’église lorsqu’il allait passer en revue les troupes sur la ligne de front

Il en découle que Vauban a laissé son empreinte sur les fortifications du château : nous avons dégagé une très belle demi-lune.

Mirabeau a été incarcéré dans le château

La statue du Général Foy, enfant du pays, trône place de l’hôtel de ville

Clémenceau est venu se rendre compte de l’ampleur du désastre de la destruction du château et de la ville à la fin de la première guerre mondiale

Pompidou a combattu le long du canal pendant la seconde guerre mondiale

Leclerc a rendu une visite privée à un de ses amis qui habitait dans la rue principale, rue du Général Foy

Plus proche de nous encore,

Le nonce apostolique, Monseigneur Roncalli, futur Jean XXIII, est venu en visite à l’Abbaye

Enfin De Gaulle en campagne électorale, a fait une halte : il n’est pas allé plus loin que la gare, mais il s’est arrêté tout de même à Ham, le temps d’un discours.

Mais, pour nous, Amis du Château, la personnalité qui nous est la plus chère est le prince Charles Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III.

Pourquoi ? Mais parce que, lui, n’a pas fait que passer ; il est resté !

Oh, bien sûr, vous allez me dire qu’il n’avait pas choisi de vivre ces 6 années, ou presque, dans ce château et que c’est contraint et forcé qu’il habita dans un bâtiment qui se situait au bout de l’allée, dans le prolongement de ce couloir. Vous avez pu le voir sur l’une des gravures situées derrière vous.

Pour nous Hamois, la vie du Prince se partage en 3 périodes :

            -Avant Ham : son enfance : une enfance atypique, celle d’un enfant déraciné. Mais nous en aurons tous les détails grâce à la conférence de cet après-midi.

            -Après Ham : un destin prestigieux qui a laissé en France une œuvre qui ne laisse personne indifférent.

            -et entre 2, il y a eu Ham !  Une période qui fait l’unanimité alors que les 2 autres soulèvent, encore aujourd’hui, beaucoup de polémiques. Tout le monde s’accorde à dire que la vie du Prince à Ham fût calme et très riche. Dans cette « université de Ham », comme il l’appelait, il a eu le temps de réfléchir, d’affiner ses idées et de beaucoup écrire, dont la fameuse extinction du paupérisme.

Ce fut une détention, certes, mais très aménagée. Il disposait de 3 pièces ! (ce n’était donc pas une simple geôle !) On lui avait permis de garder auprès de lui son valet, Charles Thélin, qui restait libre de circuler à sa guise et on avait mis à sa disposition une lingère, Eléonore Vergeot, qui a largement contribué à rendre son séjour plus agréable.

Il pouvait converser aisément car il n’était pas le seul prisonnier.

Et en plus, il avait un large droit de visite. Il recevait beaucoup. Ses hôtes étaient souvent très connus. Du reste, dans une lettre qui se trouve à St Quentin, le prince s’est plaint de ce défilé presque permanent : considérant qu’il était trop souvent dérangé, il y demandait à être consulté avant qu’autorisations de le rencontrer ne soit données à ses visiteurs.

Il avait pris l’habitude de recevoir sous l’Arbre de la Liberté. Cet arbre est toujours là, il a résisté à la destruction du château. Vous pourrez le voir dans le parc, là, derrière cette porte. C’est l’un des rares verdissant encore en France actuellement. Il y recevait ses amis mais aussi, chaque jeudi, les enfants de Ham à qui il offrait un goûter. Il a été très généreux avec les habitants de Ham.

Mais un beau matin de 1846, il est parti, il s’est évadé ! Vous en connaissez tous l’histoire ainsi que de son personnage clé, Badinguet. Et cette plaque, encore voilée, le rappellera désormais aux visiteurs. Mais j’aimerais que vous regardiez les pavés qui sont à vos pieds. Non pas pour vérifier si je les ai bien balayés, mais parce qu’ils sont d’époque ! Ce sont ceux là qui ont été foulés par le prince et il ne serait pas étonnant que certains d’entre vous aient un de leurs pieds placé exactement là où Louis Napoléon Bonaparte a posé le sien !

Il est parti en suivant le chemin que vous voyez sur cette carte pour rejoindre St Quentin.

Mais il est revenu, plusieurs années plus tard ! Cette fois la tête haute puisqu’il était alors Président de la République, notre 1er président. Sur une gravure, il est représenté, devant le bâtiment qu’il avait occupé, libérant Bou Maza. Voici bien la preuve que Ham n’était pas un mauvais souvenir pour lui, loin de là !

Depuis toutes ces années, les Hamois n’ont jamais oublié leur prisonnier préféré.

Et c’est avec fierté qu’en 1996, les habitants de Ham et des environs ont célébré les 150 ans de cette évasion, comme vous vous en rappelez tous. Ils se sont changés en acteurs pour interpréter une grande pièce en son et lumières relatant cette page de l’histoire. Dans la vie courante, Luc Delattre, qui incarnait avec brio LNB, est marbrier à Ham. Il a donc mis un point d’honneur à réaliser la magnifique stèle qui orne le jardin Louis Napoléon que nous irons voir tout à l’heure.

Depuis 1996, l’association des Amis du château tient à animer le château en interprétant, chaque mois de septembre, au niveau de la demi-lune, une pièce de théâtre dont le sujet change chaque année. Mais Louis Napoléon Bonaparte est un personnage qui revient très régulièrement. (Il est interprété maintenant par un ancien Président de l’association, Jean Pierre Francelle.)

Nous réalisons aussi chaque mois de juillet des expositions dont plusieurs avaient pour but de perpétuer la mémoire de Louis Napoléon Bonaparte.

Par ailleurs, l’association se bat, truelle en main, pour conserver, entretenir, restaurer les ruines que les Allemands ont laissées derrière eux en mars 1917. Dans ces travaux de restauration, nous sommes aidés par de plus en plus de jeunes qui participent avec passion aux chantiers jeunes que nous organisons. Bien sûr, pour toutes ces actions, nous courrons toujours après des subventions et des dons.

C’est donc avec émotion que nous recevons cette plaque, signe de reconnaissance pour le travail de mémoire que l’Association mène depuis 31 ans.

Merci Monseigneur de vous être déplacé jusqu’à nous et ce pour la seconde fois puisqu’il y a 12 ans, à un mois prêt, vous nous aviez déjà fait l’honneur de venir à Ham.

Merci Madame et, au travers vous, merci au Souvenir Napoléonien, de nous offrir cette plaque commémorative.

Mesdames, Messieurs, merci à vous de m’avoir écoutée.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Amis du Chateau de Ham
  • Le blog des Amis du Chateau de Ham
  • : Restez informés des activités de l'association, des dates des prochaines manifestations grâce à nos articles, affiches, photos et images d'archives.
  • Contact

Texte Libre

Dates à retenir :
Du 03 au 24 août :chantier international Dimanche 25 aout : Brocante
Vendredi 20 et 27 - Samedi 21 et 28 septembre 20 h 30 : Spectacle"1913, la dernière cavalcade"

Recherche